Il existe de plus en plus d’alternatives libres aux services de Google. Le moteur de recherche est brillamment remplacé par Duckduckgo, Gmail par E-goi, Google Slides par Framaslides… En somme, on peut trouver une alternative libre à presque tous les pièges à data de Google. C’est d’ailleurs le pari que s’est lancé l’association Framasoft avec sa campagne « Degooglisons Internet« . Pourtant, toutes les poules aux œufs d’or du géant n’ont pas trouvé de concurrence. Ainsi Youtube reste sans alternative, et tous ceux qui s’y sont frottés s’y sont piqués. Les quelques tentatives de création d’un Youtube libre n’ont jamais été très fructueuses. Mais pourquoi est-il nécessaire de créer une alternative ?

Créer une plateforme de vidéos aux valeurs d’Internet

Partage et liberté : voilà deux des valeurs fondamentales d’Internet. Valeurs que Youtube bafoue assez tranquillement. Je t’avais parlé de ToS;DR. Cette petite extension pour tous les navigateurs offrait des condensés des CGU des principaux sites; voyons voir ce que celle-ci nous réserve pour Youtube.

  • They can remove your content at any time and without prior notice;
  • The copyright license is broader than necessary;
  • Reduction of legal period for cause of action;
  • Deleted videos are not really deleted;

Tu retrouveras toutes ces mentions détaillées sur la page officielle de ToS;DR. Qu’apprenons-nous de ces CGU ? Youtube peut censurer comme il l’entend, sans prévenir. Il peut utiliser le travail des Youtubers de la manière dont il le souhaite, là encore sans autorisation spécifique. Et comme tout bon GAFAM, il ne supprime pas vos données Enfin, il fait régner sa propre loi, et alors que la durée légale de prescription est de 20 ans en France, Youtube la passe à une seule année. Cependant, il est important de noter que la justice ne donne pas forcément raison aux CGU impactant sur la loi. En effet, la cour Canadienne a récemment décrété que la loi passait avant les Conditions Générales d’Utilisation de Facebook. On peut supposer que cela servira de référence pour les prochains procès en matière de numérique. Tu comprends donc que Youtube, tout comme sa maison mère, crache sur cette valeur de liberté, mais aussi de partage via le « content ID » (se référer à l’excellente vidéo de MisterJDay). C’est pourquoi il est important de pouvoir proposer une plateforme plus respectueuse de l’utilisateur, qui respecte ces deux valeurs.

Une administration désintéressée

Tu me diras alors, à juste titre, que Dailymotion existe, et est déjà beaucoup plus respectueux de la vie privée que Youtube; c’est complètement vrai. Mais Dailymotion a de nombreux intérêts communs avec de grands groupes. On peut citer Canal+ ou Gameloft, où Maxime Saada, le CEO de Dailymotion, est Directeur Général de ce premier et est au CA du second. Or le Youtube de demain ne peut pas être basé sur le même modèle économique que l’actuel. Il est primordial qu’il ne soit pas à but lucratif. On peut l’imaginer régie par une association, à la manière de Wikipédia par exemple.

Des fonctionnalités supérieures à Youtube

Je m’emballe peut-être; Youtube est, d’un point de vue fonctionnel, au top, et faire mieux n’est pas chose aisée. Mais ce qui a provoqué la mort de la plupart des tentatives d’un Youtube libre, c’est le manque de fonctionnalités. Il ne faut  pas se contenter de mettre en place une plateforme d’upload vidéo. Il faut créer un vrai réseau social axé autour du contenu posté. Une interface professionnelle et sans coquille serait de rigueur; toutes les fonctionnalités de montage et d’annotation devraient être reconduites.

Si le futur Youtube libre devait fonctionner en système décentralisé, il ne faudrait pas que l’utilisateur lambda, peu habitué à l’open source, soit perdu par différentes instances. Il faudrait arriver à vaincre l’un des points reboutant du libre, c’est-à-dire le bordel.

Répondre aux besoin des Youtubers

Et le plus important, qui rejoint indirectement le point précédent, c’est de répondre aux besoins de l’actuel Youtube Game. On connait les problèmes d’algorithmique que les Youtubers tentent de résoudre, mais aussi de rémunération. Il serait d’ailleurs impossible d’attirer ces Youtubers sans proposer un service de rémunération. Cela reviendrait à dire à un charpentier : « Ton entreprise va mal; viens chez moi, c’est super ! Par contre on ne va pas te payer ». C’est inconcevable. Il faudrait donc créer un système de rémunération respectueux de la vie privée. On ne peut pas non plus penser à un système premium donnant lieu à plus d’avantages. Ainsi, on peut imaginer que les publicitaires choisissent les catégories de vidéos sur lesquelles ils souhaitent voir publier leurs annonces. Il faut aussi penser à intégrer correctement les pages Tipeee.

En somme, créer un Youtube libre est important pour de bien des raisons. Car beaucoup de Youtubers seraient prêts à envisager une nouvelle plateforme, pour pouvoir se détacher de Youtube, mais aussi pour sensibiliser le public au libre. Evidemment, un tel projet serait complexe à mener, d’un point de vue technique comme organisationnel (surpris que ce mot existe). Mais il faut espérer que quelqu’un le réalise.

Laisser un commentaire

*

code

Fermer le menu