Tu as entendu parler de Libres ! si tu suis l’actualité politique. Piqûre de rappel, il s’agit d’un mouvement lancé par Valérie Pécresse au sein des Républicains. L’idée est de constituer une majorité LR afin de se substituer à la ligne Buisson, entre autre, et de défendre des valeurs sur lesquelles nous reviendrons. Mais la présidente du CG de l’Île de France n’exclut pas la possibilité de quitter les Républicains, est de faire de Libres ! un mouvement si ces deux entités venaient à être incompatibles.

Qu’apprends-t-on sur « soyonslibres.fr » ?

D’un point de vue technique – J’aborde ce point juste car c’est marrant. Première chose, on remarque que le front est assez mauvais. Il n’est ni parfaitement responsive sur mobile, ni en 1920×1080. Le logo, lui, est de piètre qualité, et on remarque que le détourage est mal réalisé. On peut aussi chipoter pour le favicon, petit sur fond blanc.  Pourtant le site aurait pu être beau : les couleurs sont bien choisies, le logo serait beau si bien détouré, et il y a de jolies vidéos en background. On notera tout de même la présence de New Relic. Il s’agit du seul tracker du site, mais il est extrêmement intrusif. Enfin la récréation est finie, on s’est bien amusé, nous reparlerons des sites politiques dans un prochain billet -restez au jus sur mon Twitter, @websaison !

Le message – Trois pages sont accessibles. La page d’accueil, une page « À propos » et une page pour rejoindre le mouvement. Pécresse veut donner une image jeune et dynamique. Comme Macron. D’ailleurs, « Libres ! » montre bien cela. La liberté, il faut bien se le dire, n’a aucun rapport avec la droite (?). On retrouve cependant ce terme, qui plus est suivi d’un point d’exclamation -oh quelle coïncidence ! Tout comme « En Marche ! ». Le nom est efficace, dynamique, punchy à donf, en gros ça groove. On appelle ça du marketing politique, qui consiste à se dire : « Ok j’ai des idées, mais si j’arrive à les rendre sexy, même ceux qui n’y adhèrent pas m’auront à la bonne ». On retrouve également quelques termes qui n’auraient pas pu être mieux choisis, et notamment « nos logiciels de pensée »… Mais tu me diras que je cherche la petite bête, et c’est pas faux, mea culpa. Valérie Pécresse se veut également engagée dans l’égalité, même si on note cette phrase : « Je crois […] en la liberté plus qu’en l’égalitarisme ». Je te laisse réfléchir, « la liberté n’induit-elle pas l’égalitarisme ? ». Tu as trois heures et c’est noté. On lit également quelques mots sur le droit des femmes… Et on y croit pas mal, puisqu’il y a moins de neuf jours, la Républicaine faisait les gros yeux au manspreading. Et comme on le lit toutes les trois lignes, Madame Pécresse est attachée aux valeurs de la France et aux traditions, sans pourtant oublier la modernité et l’innovation sociale. D’ailleurs… la droite et le centre sont toujours mis dans le même panier. Et que lis-t-on ensuite ? Qu’ils prônent une innovation sociale, une politique familiale et écologique. On retrouve donc la philosophie de droite, la philosophie centriste, mais aussi des idées de gauche… Me vient donc une question : pourquoi rester chez Les Républicains alors que le mouvement semble vouloir dépasser les clivages politiques ? D’ailleurs, à part sur l’économie, le peu qui est dit ressemble à du Macron. Mais évidemment, très peu de vrai détails sont donnés sur le site. Une ligne directrice semble érigée, mais elle n’est pas encore remplie. Evidemment, le mouvement condamne FN, mais aussi le communautarisme. On croit en « une France indivisible ».

Communication digitale – Je n’ai évidemment pas été voler le plan de comm à Paris. On constatera tout de même un compte Twitter, Facebook, et un futur Instagram (car je ne l’ai pas précisé, mais certains boutons ne renvoient nulle part sur le site). Je suppose que le compte Twitter est en attente d’une certification. On notera un fort appel au partage, notamment sur Twitter.

Qu’en retenir – Valérie Pécresse veut changer la droite. En faire un partie plus social et axé sur l’écologie, sans toutefois trop évoquer l’économie. Il va falloir attendre de voir ce que ce dernier va devenir, et on suivra son évolution avec attention. Va-t-il obtenir cette majorité au sein des Républicains ? La réponse dans le prochain épisode. Pour ma part, je n’ai pas tellement d’avis sur le mouvement. J’ai seulement l’impression qu’il s’agit de « vieille politique » maquillée en politique « jeune », sûrement pour démentir l’image du vieux catho de droite. Des idées plus détaillées seraient les bienvenues, afin de pouvoir se faire un véritable avis, pas un basé sur des termes lancés pèle-mêle.

Laisser un commentaire

Anti-pub de viagra (opération arithmétique obligatoire)

Fermer le menu