Vertical est sorti il y a un peu moins d’un mois à l’heure où j’écris ce billet (27/08/17). Il s’agit d’une application mobile compatible iOS et Android, dont le principe est relativement original. Il s’agit de visionner des vidéos de qualité (d’un point de vue technique en tous cas) mais verticalement, ce qui change du classique 19:9. L’application a été créée par Valentin Reverdi et Sofyan, un Youtuber. Comme j’aime bien la tech, j’ai voulu tester cette application, car je voulais y voir une future alternative à Youtube. Et comme toute application où il faut s’inscrire, on doit signer des CGU. Comme je suis un gars hyper sérieux qui ne signe rien sans le lire, j’ai accepté les conditions générales d’utilisation sans les consulter. Oui, c’est pas bien. C’est que le lendemain que je me suis dit : « Tiens Quentin, si t’allais voir ce que t’as accepté hier ? ». Il a donc fallu que je trouve les CGU, et déjà ça, j’ai eu un peu de mal. J’ai commencé par consulter le site de l’application, mais il est complètement vide, les CGU ne sont même pas accessibles via un lien hypertexte (ce qui est illégal je le rappelle). J’ai donc été inspecter le site rapidement, et là encore, aucune trace de CGU. Mais comme je suis un génie (je commence à trop utiliser la première personne je crois), j’ai eu l’idée de taper dans la barre d’URL appvertical.com/CGU. Bingo, ça marche, Quentin content. Je commence donc à feuilleter ça, de nombreux points me laissent dubitatifs, mais je n’approfondis pas. Pourtant, après une capture d’écran de certaines conditions très borderlines, j’ai été approché par Monsieur Reverdi. Ce dernier m’a assuré que les CGU avaient été publiées par erreur, et qu’il ne s’agissait que d’un premier jet, qui serait corrigé dans l’après-midi. Juste ça ça m’a émoustillé. D’accord je n’ai pas de carte de presse, d’accord je n’ai pas cinq ans d’études géopolitique dans le dos, mais je suis pas stupide au point de penser qu’on puisse publier des CGU « par erreur ». Il faut quand même ouvrir le FTP, se connecter, upload le fichier… Pas le genre d’opération qu’on effectue accidentellement parce que les clés de la voiture frottaient l’écran du smartphone dans ta poche. Et quand bien même serait-ce le cas, il est assez incroyable de lancer une app sans CGU ! Enfin bref, je suis choqué, ça émoustille mon esprit de libriste, et je retourne de plus belles dans lesdites conditions générales d’utilisation. Enfin, pas tout de suite, après avoir attendu deux jours qu’elles soient changées ! Elles l’ont quelque peu été, mais il reste des « choses ».

Contrairement à certaines autres lectures de CGU, souvent très ennuyeuses, celle-ci était passionnante. Ça va de rebondissement en rebondissement, on se croirait dans un Game Of Thrones légal. La preuve, je t’en fais un article.

Ce que disent les Conditions Générales d’Utilisation de Vertical

Comme je disais, les CGU de Vertical sont assez spéciales. L’entreprise qui possède l’application et le site semble d’ailleurs assez obscure, mais n’étant pas juriste, je ne peux l’affirmer. Pourtant, d’autres choses sont plus qu’irrespectueuses des utilisateurs. Déjà au début des CGU, nous somme redirigés vers une section inaccessible via un lien : la rubrique « Mentions légales » de www.appvertical.com. Impossible donc de mettre le doigt sur la section, censée donner des « informations sur la responsabilité éditoriale ».

En continuant la lecture des Conditions Générales d’Utilisation, on se rend compte que « Vertical peut modifier à tout moment les CGU », et cela, donc, sans en informer l’utilisateur. Pourtant, en accédant au site, ce dernier s’engage à respecter ces conditions. En somme, à moins de relire régulièrement et par soi-même les CGU, il est impossible de se comporter en conséquence de changements arbitraires et obscurs. Quant à l’arbitraire de l’application, il semble assez simple à confirmer, puisque « Vertical se réserve le droit de refuser votre inscription sans vous fournir de raison« .

En matière de vie privée, on semble avoir affaire à un Youtube Bis. Tu connais mon respect pour la politique de confidentialité de Google, ce n’est pas un compliment. Si les données sont utilisées « à des fins de statistiques et de prospection commerciale« , elles sont également destinées à l’hébergeur (qui n’est pas Vertical) et aux partenaires de l’hébergeur. Evidemment, publicité ciblée et trackers sociaux sont au rendez-vous. Il est également très important de noter qu’il est interdit de bloquer les publicités. Je n’avais encore jamais vu de CGU interdisant l’usage d’Adblock.

Mais le plus amusant, c’est qu’il est interdit de faire autre chose qu’avaler du contenu. Ça peut sembler assez cliché, comme une dystopie, mais pourtant ça n’est pas le cas. Ça donne juste des idées de roman. Bon, déjà, toute représentation de Vertical et du Contenu de Vertical est interdite « en dehors du cadre de la loi ». Vous connaissez le ContentID de Youtube ? Bah le voila sur Vertical. Mais il est également interdit d’extraire du contenu de Vertical, et ça, c’est réellement choquant, car même Youtube n’est pas allé aussi loin. Tu sais bien, sur Youtube, il suffit de copier l’URL de la vidéo et de la passer dans un convertisseur pour télécharger cette dernière, en mp3, mp4, ou ce que tu veux. Et bien Vertical interdit cette extraction. Ainsi, si tu souhaites utiliser un extrait de vidéo, même court, d’une production de Vertical, tu es en dehors des clous. Ou bien il faut l’autorisation écrite préalable de Vertical. Ça va très loin pour faire une compilation malaise TV ou une présentation vidéo de l’app avec des extraits. D’ailleurs, les compilations sont simplement interdites. Il est également interdit d’associer le contenu du player à un environnement politique. Tu vois en une vidéo de In The Panda une opinion politique ? Ne le Tweete pas, car c’est illégal Il est également interdit de poster des liens hypertextes renvoyant vers de la « concurrence déloyale ».

Mais c’est maintenant que le meilleur arrive. Il est tout simplement interdit de nuire à l’image de Vertical. Ça te paraît dingue ? Bah c’est normal, c’est complètement déconnecté. Tu veux commenter négativement une vidéo ? Méfie-toi Tu veux critiquer du contenu de Vertical en dehors de l’app, sur ton blog par exemple ? C’est également une entorse aux CGU ! D’ailleurs, je réalise que je suis un dangereux cyber hacktiviste ! Mais bon, pas de souci à se faire, car Vertical veille à ton confort et se réserve le droit de supprimer n’importe lequel de tes contenus sans avoir à t’en informer préalablement.

Maintenant, attardons-nous sur quelques cocasseries. Vertical n’est pas responsable pour « tout retard de l’exécution ou de l’inexécution » des CGU. Et avant de poursuivre Vertical en justice, il est obligatoire d’informer Vertical de votre problème par courrier. Tu vois le petit vis de forme qui va te compliquer la vie si tu n’as pas fait cela avant les attaquer ? Et évidemment, seule la loi Française et le tribunal de Paris est apte à juger les affaires entre toi et Vertical.

Tous les détails




Je pense que maintenant tu comprends mieux pourquoi tu n’aurais jamais du signer les CGU de Vertical sans les avoir lues. Je ne fais pas cet article pour dire à quel point les créateurs de Vertical sont des ordures. Mais peu de gens ont le courage de s’attaquer aux conditions des services qu’ils consomment, et j’espère avoir pu aider ceux qui, comme moi, se posent des questions sur cette nouvelle application. A l’heure actuelle je n’ai qu’une volonté : qu’ils changent rapidement leurs CGU, afin de les rendre transparentes et respectueuses de leurs utilisateurs. Car ils leur doivent bien ça.

Cet article a 2 commentaires

  1. Je me suis dis que j’allais attendre les retours avant de voir ce que proposait Vertical, j’ai bien fait…
    Je trouve ça tellement irrespectueux et trompeur de la part de personnes dont l’influence porte sur une communauté plutôt jeune et naïve. En plus, cette communauté se sent plus proche des créateurs car elle voit ses vidéos et a une différence d’âge moins importantes, elle place en Vertical une confiance aveugle.
    En tout cas merci pour l’info, c’est vraiment du super boulot de recherche
    Globalement l’ensemble de ton site est super, il permet un autre point de vue, des découvertes. Ton site est vraiment intéressant.
    Je penserais d’avantage à consulter les CGU à l’avenir

    1. Absolument, les applications à destination des jeunes devraient être bien plus transparentes… D’ailleurs légalement, les mineurs doivent obtenir l’accord de leur.s parent.s pour s’inscrire sur Vertical. Je ne l’ai pas mentionné dans l’article, mais il est vrai qu’aucune communication n’est effectuée sur ce point, pourtant assez important puisque la responsabilité du responsable légal est en cause.
      Merci pour tous ces compliments, ce genre de retour fait très plaisir Et si ça peut te donner une bonne habitude, tant mieux

Laisser un commentaire

*

code

Fermer le menu